© 2016 par Theo Avoyne 

14 avenue Richerand, 75010, Paris, France

MASQUES

03/20/2019

 

MASQUES : IDENTITÉ RÉELLE OU ABSTRAITE?

 

“Assimiler et intégrer l’origine des différentes structures de conscience, ne fut qu’une conséquence logique de cette recherche sur l’identité d’un langage physique et universel.“ Wolfram Mehring

 

Extrait "LE MASQUE" Du rite au théâtre extrait (Centre national de la recherche scientifique)

 

Possédant ce langage et s’exprimant dans ce langage universel, il n’y a aucune technique particulière à apprendre pour pouvoir animer un masque dans n’importe quel esprit. L’acteur qui possède de l’intérieur la sémantique de toutes les parties de son corps, celle de ses lignes dans l’espace, des oppositions et confirmations d’organes, des impulsions dynamiques, des mouvements d’énergies animera chaque masque selon le personnage, la situation, l’esprit qu’il trouve au fond de lui même. Nous avons refusé toute technique particulière d’une quelconque forme

élaborée du théâtre. L’expression authentique ne sera jamais basée sur aucun code, elle ne sera jamais chiffrée ou formaliste, mais elle sera créée de la situation intérieure et extérieure, chaque fois dans un esprit nouveau.

 

Pour atteindre l’expression dont l’identité dépasse celle d’une culture particulière et pour que le corps laisse transparaître les intentions intérieures, il faut un travail préalable d’exercices pratiques, pendant de nombreuses années. Le fait de mettre un masque amène à transformer tout le jeu de l’acteur. Puisque l’expression facile de la

physionomie est supprimée, ce sont les relations entre la tête et le tronc avec ses différents organes expressifs qui décident du jeu de l’acteur et de sa capacité de donner au masque une expression toujours différente. Tout le reste change également. Le costume, la voix, doivent devenir masques. La transformation de la voix, proscrite au théâtre naturaliste devient ici une nécessité et exige une conscience plus profonde du son à produire et de la respiration.

Les montreurs de marionnettes le savent; mais souvent leurs voix criardes et contrefaites montrent combien il est difficile d’éviter un jeu imitatif, combien il est difficile de s’identifier avec le personnage représenté.

 

 

 

La mise en scène se trouve également transformée et exige une connaissance plus approfondie des lois du mouvement dans l’espace, de la signification des parcours au sol et de la communication entre les personnages, au delà d’un jeu psychologique pratiqué habituellement. Le jeu de masque produit d’abord un effet de distanciation : le public regarde, il ne participe pas. L’un des objectifs les plus importants a donc été de recréer une communication avec le public. La clarté est essentielle, le jeu doit être lisible. Les lignes des organes, leur sémantique et leur orientation dans l’espace, et la signification universelle de tous ces éléments décident de la compréhension du jeu de masque. Les impulsions dynamiques de l’acteur, l’énergie qui traverse le corps, dirigeant le masque par rapport au corps ou le corps par rapport au masque décident de la communication entre les personnages et avec le public.

Mais surtout, le jeu doit être épuré. On doit s’efforcer de tirer l’essentiel d’une quantité de possibilités différentes : ceci suppose une richesse dont on garde le meilleur, l’expression unique et claire.

 

Wolfram Mehring a été guidé par la méthode de décantation. C’est elle qui l’a souvent conduit au jeu de masque, c’est elle qui l’a aidé le plus dans sa recherche de l’identité de l’homme au-delà des différentes cultures et structures de conscience. C’est cette orientation qui a pu toucher les publics les plus divers pendant de nombreuses tournées en Asie, Afrique et en Europe.

 

 

ASKS: REAL OR ABSTRACT IDENTITY?

 

"To assimilate and integrate the origin of the different structures of consciousness, was only a logical consequence of this research on the identity of a physical and universal language." Wolfram Mehring

 

Extract "THE MASK" From the rite to the extracted theater (National Center for Scientific Research)

 

Possessing this language and speaking in this universal language, there is no particular technique to learn to be able to animate a mask in any spirit. The actor who possesses from within the semantics of all parts of his body, that of his lines in space, oppositions and confirmations of organs, dynamic impulses, movements of energies will animate each mask according to the character, the situation, the spirit he finds deep inside himself. We refused any particular technique of any form

elaborate theater. The authentic expression will never be based on any code, it will never be encrypted or formalistic, but it will be created from the internal and external situation, each time in a new spirit.

 

To reach the expression whose identity exceeds that of a particular culture and that the body reveals the inner intentions, it requires a prior work of practical exercises, for many years. Putting on a mask leads to transforming the whole actor's game. Since the easy expression of the

physiognomy is suppressed, it is the relations between the head and the trunk with its various expressive organs that decide the actor's play and his ability to give the mask an expression that is always different. Everything else changes too. The costume, the voice, must become masks. The transformation of the voice, proscribed in the naturalistic theater becomes here a necessity and requires a deeper awareness of the sound to produce and the breathing.

The puppet showers know it; but often their loud and counterfeit voices show how difficult it is to avoid an imitative play, how difficult it is to identify with the character represented.

 

 

 

 

The staging is also transformed and requires a more in-depth knowledge of the laws of movement in space, the meaning of the courses on the ground and the communication between the characters, beyond a psychological game usually performed. The mask game first produces a distancing effect: the audience watches, it does not participate. One of the most important goals has been to recreate communication with the public. Clarity is essential, the game must be readable. The lines of the organs, their semantics and orientation in space, and the universal meaning of all these elements decide the understanding of the mask game. The dynamic impulses of the actor, the energy that runs through the body, directing the mask in relation to the body or the body in relation to the mask decide the communication between the characters and with the audience.

But above all, the game must be refined. We must try to draw the essential from a number of different possibilities: this supposes a richness of which we keep the best, the unique and clear expression.

 

Wolfram Mehring was guided by the decantation method. It is she who has often led to the game of mask, it is she who helped him the most in his search for the identity of the man beyond the different cultures and structures of consciousness. It is this orientation that has reached the most diverse audiences during many tours in Asia, Africa and Europe.

Please reload