Soirée : De Poudre, de Cendre et d’Or 

À l’occasion de la sortie du livre de Gwendoline Finaz de Villaine, l’association 4 couleurs a réuni autour de l’artiste une peintre, un Designer, une relieuse, un maître du papier, un cartonnier, un traiteur Vegan, un producteur de champagne indépendant, une tailleur pour dames, une Creatrice de turbans, etc... Ces derniers ont tous participé à donner vie au roman! En lisant le livre vous découvrirez que les deux éléments clés du récit sont un tableau de Maharadjah et un collier...

 

 

Grâce à tous les artistes et artisans et particulièrement Charlotte Barrault, artiste peintre, Luc Kieffer créateur de bijoux et Geraldine Venant Mouroux relieuse, les personnages sont sortis de l’imaginaire du livre pour devenir réels! « Nous sommes tous des Kintsugis en fin de compte, des pots fêlés et abîmés par la vie ; sauf qu’en Orient, on répare les pots cassés avec de l’or... »

 

Eva Greville, vingt-sept ans, responsable des archives et du patrimoine chez Cartier, tombe sur un mystérieux tableau de Maharajah, qui la propulse comme par magie dans le passé, au cœur de l’Inde coloniale. Ahurie et choquée, la jeune femme se retrouve à Bombay en 1912, accusée d’avoir volé l’Œil de l’Idole, un collier de diamants d’une valeur colossale, destiné au souverain de Jaipur. Des palais du Rajasthan aux grottes d’Ajantâ, de l’Inde mystique à la chasse au tigre de Ranthambore, Eva cherche à se disculper et mène l’enquête, tout en succombant au charme d’un irréductible Anglais, Hartford Wesley. Tiraillée entre le passé et le présent, la jeune femme devra survivre et affronter les soubresauts de la révolte du peuple indien, soumis à la tutelle du Raj britannique. Saura-t-elle résoudre l’énigme du collier et choisir entre deux identités, deux destins ? Diamant cognac, voyage dans le temps et royaume perdu à la magnificence inégalée... Eva Greville plonge dans l’aventure pour oublier son existence désastreuse, se retrouver et se reconstruire. Après les Brumes de Grandville, découvrez la nouvelle saga de Gwendoline Finaz de Villaine, une grande fresque romantique au cœur de l’Inde des Maharajahs.

Le secret des Conteuses

Les artisans de l'association 4 couleurs ont accompagné la création de la pièce de théâtre "Le secret des Conteuses" de Martine Amsili avec les comédiennes Anne Jacquemin, Annie Sinigalia, Niseema, Julie Judd et Léa Bétremieux.

Tissus : Charles Burger, Edmond Petit et Rubelli

Cannes : Cannes Fayet

Meubles : Henryot

Parfum crée pour la pièce par Eleonore de Staël

Diffuseur de parfum : Natarom Perruques : Antoine Wauquier

Bijoux : Luc Kieffer

Maquillage : Miss W Chaussures : Taher Mardini

Costumière : Agnès Dupuis Décor : Laurence Bernard

Lumière : Françoise Noyon

Papier : Thibierge

Champagne : Arlaux

Traiteur : Betty Nu food

Exposition : Itinérance

Exposition des oeuvres de Bruno Moinard à la Galerie Diane de Polignac avec un concert electro symphonic de ©Laurent Couson et Charles Schillings et une présentation de Célimène Daudet pour le festival de musique classique en Haiti "Haiti Piano Project"

Feux d'astres noirs

Jean-Paul Marcheschi à la Maison Vaincourt Musique

L'union de la flamme et du cuir, de la terre et de la lumière... C'est du fonds de l'univers, là où surgissent le feu, élément naturel et sacré de la vie, fait surface. Si les peintres contemporains oublient parfois qu'ils sont "Homo Pictor" depuis 35000 ans Jean-Paul Marcheschi réveille cette mémoire inscrite dans toute l'histoire de l'humanité. Relier le passé au contemporain, c'est le voyage que nous offre cet artiste avec une technique particulière sortie tout droit des grottes préhistoriques : celles du dessin exécuté avec du noir de fumée.

 

Tel le phoenix, il renaît de ses cendres face à la course au temps, il immortalise entre les chemins de lumière une sorte de mémoire calligraphique... A la lueur de son "pinceau de feu"il donne naissance à des oeuvres stellaires et sombrement lumineuses...

 

Un déchirement solaire surgit du noir, à l'aide de la suie, fumée ou encore cire de bougie. Jouant sur la matière, les contrastes de lumière, son oeuvre s'envole à travers le temps et l'espace. Accompagné du cuir travaillé par l'artisan Thibaut Favre de la Paillerie qui le façonne dans son Atelier Elisabeth Schmitt au détour de la rue de la soudière à Paris, crée une alchimie entre le feu terrestre de l'artiste Jean-Paul Marcheschi et la naissance d'une seconde vie de la maroquinerie.

 

Le geste de l'artiste et celui du maroquinier sont extraits du même savoir, celui de l'homme ancestral. L'art de la peinture représentant le corps de l'homme est aussi ancien que le travail accompli par l'homme pour se vêtir. Ces deux artisans du geste humain sont tous deux réunis pour l'occasion d'une exposition commune à la grotte lumineuse contemporaine qu'est la Maison Vaincourt. Cette maison située en plein coeur de la capitale de la mode est un espace de culture et de mode pour ces accessoires en cuir qui respectent à la lettre l'héritage du savoir-faire à la française. Estampillés "made in France"les sacs à main et ceintures jouent cette tradition. Le client se rend à cet espace pour confectionner selon ses envies un accessoire sur des bases déjà établies. C'est ainsi que le travail de l'artisan sublime celui de l'artiste du feu.

La maison Vaincourt innove et nous transmet les passions de ce peintre et de cet artisan qui jouent d'un même geste artistique pour l'exposition. La maison Vaincourt propose des ceintures à porter comme des bijoux de haute couture faisant à leur tour office d'une seconde peau naturelle pour son porteur. Cet acteur du luxe travaille sur le confort et la discrétion, cela ne se voit pas mais se vit.

C'est une aventure intérieure, telle est la définition française de la peausserie de luxe. Pour notre plus grand bonheur cette maison joue avec les notions de désir et d'exigence. Ainsi l'aiguille, la brosse, les ciseaux, le compas, le coupe fil, le fer et la lame de Thibaut rivalisent avec la flamme, la suie ou la cire chez Jean-Paul Marcheschi.

Ils travaillent tous deux une matière première pour la sublimer. L'union de la flamme et du cuir, de la terre et de la lumière magnifie la Maison Vaincourt pour notre plus grand plaisir.

Quatre couleurs présente la maison Robert Kerr au salon Séguier

Dans le cadre de La Défense du savoir-faire et de l'artisanat, l'association 4 couleurs a souhaité accompagné le créateur Thomas Drischel de la Maison Robert Kerr ainsi que le sculpteur du cheveu Mathieu Séguier afin de présenter les collections d'accessoires pour hommes inspirés d'archives du grand-père de Thomas qui était maître tailleur à Londres. Une soirée entourée d'artisans et d'artistes !

Quatre couleurs Portraits de Chaussures

Après un lancement de marque 100% digital début 2017, la Maison Chamberlan ouvre aujourd’hui son premier Espace de Création parisien. Cet espace, dédié à la création des souliers Chamberlan se veut également un espace vivant, ouvert aux artisans du Made in France et aux artistes qui viendront régulièrement animer l’espace pour présenter leurs créations sous forme de Pop Up Store et d’expositions éphémères. C’est tout naturellement que Chamberlan a fait appel à l’Association 4 Couleurs, une association dont elle fait partie depuis sa création, pour organiser à l’occasion de son inauguration, son premier Vernissage.

 

7 artistes peintres talentueuses se sont ainsi prêtées au jeu pour nous offrir leur vision de la Maison Chamberlan et exposer une vingtaine de toiles représentant des souliers de la Maison.

 

“Afin de transcender le cœur de métier artisanal du bottier sur mesure, l’association Quatre Couleurs a souhaité entourer la maison Chamberlan d’artistes peintres, toutes femmes, afin de réaliser non pas des portraits de visages mais des portraits de souliers ! Les peintres avaient toutes participé à l’exposition « 14 regards en liberté » en 2016 à l’occasion de la journée de la femme après les attentats de 2015.

 

Ces peintres sont pour la plupart issues de l’école d’Estampes, digne héritière de l’ecole impressioniste française. La transversalité entre l’art et l’artisanat est la passerelle incontournable pour valoriser le travail des artisans.“

Teaser Masques Grillon

MASQUES : IDENTITÉ RÉELLE OU ABSTRAITE? “Assimiler et intégrer l’origine des différentes structures de conscience, ne fut qu’une conséquence logique de cette recherche sur l’identité d’un langage physique et universel.“ Wolfram Mehring Construit comme un cheminement, le spectacteur vit une expérience ludique avec les masques.

 

l’idée est de vivre une sensation de surprises avec les masques, une expérience de confrontation, d’étonnement, d’émotions qui permet au spectateur/visiteur de s’interroger, de découvrir et de s’initier. Un parcours en labyrinthe permet la découverte des différents masques : tout est noir et lorsque le spectateur s’approche, le masque se révèle et s’illumine en créant l’effet de surprise. Au début du parcours se trouve une installation vidéo qui tourne en boucle (mélangeant masques dansant, biographie de Grillon, et images d’archives d’acteurs de la troupe de la Mandragore portant des masques.).

 

La première exposition sera un pilote de la boite à masques que nous souhaiterions créer (partenariat avec la galerie Loo & Lou) Le contenant serait un container à l’intérieur duquel se trouverait l’exposition. Cette « boîte » à masques géante pourrait être transportée d’un bout à l’autre de la planète : une boîte noire dans laquelle l’exposition se promènerait à dos de bateaux, de roulotte ou de camion. Direction artistique : Alexandre Mehring Commissaire d’exposition : Delphine Garnier Musique Originale : Nicolas Bikielo L’idée de cette exposition est qu’elle devienne itinérante afin de mettre en avant le travail des masques de Grillon mais également de sensibiliser les visiteurs à une réflexion psycho sociologique de notre société.

 

Le changement vers un monde virtuel masqué, une terre mondialisée où l’identité culturelle évolue derrière des masques imposés par un système réel et virtuel, un peu comme un jeu d’acteurs, comme un jeu de masques !

 

A l’heure de la mondialisation où l’on s’interroge sur l’identité culturelle le jeu de masque amène une vraie réflexion sur la recherche de l’identité de l’homme au-delà des différentes cultures et structures de conscience. L’exposition « boite à masques » pourrait également être exposée dans différents lieux symboliques de l’art contemporain et du théâtre. L’association 4 couleurs souhaite soutenir cette exposition dans son action culturelle puisqu’elle défend des valeurs qui lui sont chères : celles de la transversalité des arts (des masques de théâtre qui sont également des sculptures, des peintures), de l’identité culturelle, du rapport au corps, de la théâtralité, de l’unicité. Alexandre Mehring, le fils de Grillon, souhaiterait faire don de ses masques à un musée une fois l’expérience de « la boite à masques » achevée. Delphine Garnier Présidente de l’Association 4 Couleurs et commissaire de l’exposition

 Première édition de la Black & White Parade

Black and White PARADE NOEL 2019 Rares sont les collectifs qui peuvent se targuer d’enrichir la création française à ce point. Delphine Garnier dirige l’association Quatre Couleurs, dont la mission est de défendre la création made in France, tout en insufflant des transversalités audacieuses entre les métiers d’art.

 

Du 30 novembre au 1er décembre 2019, cette jeune femme prodigue et infatigable réunit ses artistes au sein de l’atelier Basfroi, dans le 11ème arrondissement de Paris, autour d’un événement intitulé la « Black And White Parade ».

 

Derrière la Bastille, cette exposition bichromique et graphique se tient dans un cadre exceptionnel, un atelier géant aux allures de bateau designé par Mallet-Stevens. Résine, haute-couture, maroquinerie, dessin, photographie, l’événement résonne comme une ode ultra-joyeuse dédiée à la peinture, à la mode et à l’artisanat français, et révèle de réels talents, en phase avec leur air du temps. Aidée par l’artiste-peintre Gwendoline Finaz de Villaine, Delphine Garnier propose un parcours arty ludique, dans cette ancienne scierie aux airs de loft new-yorkais, où l’on retrouve le portraitiste ultra-talentueux Jérémy Kapone, le maître du papier Thibierge, le bijoutier Luc Kieffer, le tailleur de la Maison Robert Kerr, les souliers Chamberlan, le Gantier Agnelle, la Maison Vaincourt,la photographe Marlene Delcambre, les parfums d'Eléonore de Staël, la sculptrice Marine Coutelas, la créatrice de sacs Gratianne Bascans, la photographe Anna Marchlewska, , la sculptrice Delphine Brabant, le mobilier de Gwenaëlle Chassin de Kergommeaux, l'ébéniste d'art Jérôme Cordié, les bijoux Youm Paris, les champagne Arlaux, la Maison de Galluchat, le designer Fabrice Ausset... Un marché de Noël pas comme les autres, où les sapins sont des œuvres d’art conçues par les artistes, et où l’on peut s’offrir du galuchat, un tableau magique, des papiers japonais, un parfum sur-mesure... L’objet doit avoir une âme et naître de la rencontre du concept, de la matière et de la main de l’homme.

 

Quand on possède le savoir-faire, le faire-savoir peut prendre du temps. Mais le véritable artiste est celui qui possède cet art ingénieux de peindre la parole et de parler aux yeux. Par les traits et figures tracés, il donne de la couleur et du corps à nos pensées. Les femmes bricoleuses, touche-à-tout sont à la manœuvre, dans ce lieu inédit, et réitèrent leur passion pour la période des années 20, qui a vu naître les amitiés fécondes unissant Chanel, Cocteau, Picasso, Satie et Diaghilev.

 

Comme quoi, le noir et blanc n’a jamais été aussi chic et inspirant, et demeure résolument un jeu de dames. www.quatre-couleurs.com

Exposition "Les Vertus" de Marie-Elise Larène chez Chamberlan

"À l'aune d'un nouveau paradigme, Marie-Elise Larène célébre ces Vertus si chères au coeur de l'homme autour d'une exposition comme un hommage aux cinq sens Le goût, l'odorat, l'ouïe, le toucher, la vue, dans l'ordre de vos préférences.

 

" A l’heure où chacun cherche toujours plus de vérité et de lumière, les oeuvres de Marie-Elise sont sublimées par deux créateurs sensoriels d’exception : le nez Eleonore de Staël et le Rouge Français.

 

Commissaire d’exposition : Delphine Garnier

 

Après un lancement de marque 100% digital début 2017, l’espace de création de la Maison Chamberlan est dédié à la création de souliers sur mesure et se veut également un espace vivant, ouvert aux artisans du Made in France et aux artistes qui viendront régulièrement animer l’espace pour présenter leurs créations sous forme de Pop Up Store et d’expositions éphémères. C’est tout naturellement que Chamberlan a fait appel à l’Association des 4 Couleurs, une association dont elle fait partie depuis sa création, pour organiser l’exposition « Les Vertus » autour des oeuvres de Marie- Elise Larène. Cet événement réunit des artisans du Made in France au savoir-faire incomparable. Eleonore de Staël Éléonore de Staël est Parfumeure-créatrice, ses parfums conjuguent bien-être et esthétique. Ce nez composé avec des produits 100% naturels à Paris selon des méthodes de fabrication éthique conciliant le respect de l’environnement et les principes de la Belle Parfumerie.

 

Jeu d’or et de lumières, comme un parfum tout en contraste ce lieu accueillant ouvre ses portes à des créateurs engagés. Le Rouge Français La maison LE ROUGE FRANCAIS sublime les femmes avec des rouge à lèvres aux pigments végétaux, reconnus pour leurs incroyables propriétés biologiques. Leurs produits sont végans, certifiés Bio et fabriqués en France. "Il n’y a pas de chemin vers la lumière, le Chemin Est le Lumière..."

Vernissage de l'exposition - En liberté- 14 regards de femmes

Exposition "En liberté", galerie Etienne de Causans, Paris 14 femmes artistes Quatorze artistes peintres, sculptrices et plasticiennes livrent leurs regards sur la liberté féminine. Ces artistes qui le sont pour certaines de mère en fille depuis trois générations évoquent aussi bien la femme libre que aliénée ou soumise. Elles mettent ici en lumière la fragilité et l'impermanence de cette liberté

Vernissage de l'exposition de peinture Chorégraphie

Exposition sur le thème de La Danse avec le peintre Sophie Simonet , le photographe Tom Klefstad, et le peintre Lavrenty Bruni Sous l'égide de l'association 4 couleurs et de sa directrice Delphine Garnier

Electro Symphonic Project

Laurent Couson, Electro Symphonic Project, Live Recorded at Bordeaux Opera House (France), 18 and 19/10/2018 Music composed by Laurent Couson Electronic beats by Charles Schillings, Joka Face, Busta Funk Electro Symphonic Project live Conductor: Laurent Couson Bordeaux Aquitaine National Orchestra Beatmaker and pads: Tom Fire Bass and Synth bass: Benoit Lugué Special Guest: Charles Schillings Videos created by PMG Productions Lights: Vincent Dagneau Production: SAM Production and Opera de Bordeaux Laurent Couson and Charles Schillings outfits by Karl Lagerfeld © 2018. SAM Production

© 2016 par Theo Avoyne 

14 avenue Richerand, 75010, Paris, France